vendredi 9 novembre 2018

Pétain un héros ?

Un million trois cent mille soldats français sont morts lors de la première guerre mondiale.

Ce sont ces morts les héros bien que je suis contre en faire des exemples. Les monuments érigés en l’honneur de la guerre ne sont là que pour pousser les gens à  aller se battre.
Ce n’est certainement pas dans ce haut commandement qui a envoyé pendant quatre ans des hommes à la boucherie qu’il faut trouver des héros. Pour gagner quelques mètres, une colline on sonnait la charge et les soldats empêtrés dans des barbelés se faisaient faucher par les balles de l’ennemi.

La seule journée du 22 Aout 1914 a fait 27 000 morts dans le camp français et plus de 100 000 dans ce même mois d’Aout. Comment peut-on  traiter de héros des gens qui, de leur PC de commandement envoient des hommes se faire tuer en pensant que le nombre sera déterminant face aux mitrailleuses?
En 1914, la guerre inventée pas les hommes en arrive à son paroxysme, des millions d’hommes se retrouvent enfermés dans des tranchées y vivant, y mourant, côtoyant leurs camarades morts pendant plusieurs mois.

Comment cette fabrique de morts a-t-elle pu fonctionner si longtemps ?
Comment ce brasier humain a-t-il pu être approvisionné pendant plus de quatre ans ?
Pourquoi aucun de ces généraux, ces « héros » n’ont-ils pas pensé qu’il fallait en finir avec cette boucherie ?  Que tout cela n’avait aucun sens, que de toute façon le résultat serait futile.
Combien ont-ils engendré de veuves, d’orphelins qui ont passé leur vie à panser leurs blessures aussi profondes que celles de leur mari, leur père.

Alors quitte à choquer, je pense que ces généraux ne sont que des bouchers.

Dans les livres d’histoires il n’est question que de bataille, de guerre et de grands stratèges; pourquoi l’humanité est-elle réduite a des conflits pour un bout de terrain?
L’histoire de l’homme devrait n’être faite que de paix et de  recherche du mieux vivre.

En 1917 beaucoup de soldats ne voulaient plus faire la guerre, ils ont refusé le combat; alors pour l’exemple on les a fusillés sur place. Ce sont eux qui avaient raison et leur mémoire n’est pas respectée.

Eux sont des héros !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire