dimanche 15 décembre 2019

Delevoye amnésique


Jean-Paul Delevoye, le monsieur retraite, au moins il prépare la sienne de retraite.

Il ne faut pas se moquer d’un handicapé, il a un problème, c’est lui qui le dit, il ne se rappelle plus, il est amnésique.

Jusqu'à quel point ces gens vont se foutre de la gueule (veuillez excuser le ton mais je n’en vois pas d’autre) des Français. Quelle arrogance et mépris faut avoir pour déclarer ce genre de chose. Il ne se rappelle plus avoir touché 5000 € par mois ; dire cela à un smicard c’est une honte !

Le premier ministre le défend, il est donc complice. J’en ai marre de cette morgue qu’ont les élites vis-à-vis du peuple.

Delevoye a, en plus d’être ministre, 13 mandats, dont dix en bénévole. Il ne doit pas chômer. Même si la plupart sont bénévoles, à ceci prêt des avantages qu’il doit recevoir. Ces emplois ne sont pas compatibles avec sa fonction de ministre, ils sont en conflit d’intérêt.

Penser que celui qui redessine les retraites travaille avec les assurances. C’est une aberration. Macron veut supprimer ce système et faire en sorte que les travailleurs capitalisent via des assureurs. Il a déjà reçu en grande pompe le PDG de Blackrock, le plus gros fonds de pension mondial. Pour ceux que ça intéresse suivez ce lien :
https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/blackrock-on-peut-quasiment-dire-quils-sont-les-maitres-du-monde

Comment voulez-vous que Delevoye défende le système social des Français?

Comment voulez-vous qu’il comprenne les chômeurs? Il n’a qu’à se baisser pour ramasser les salaires de ministre et autres emplois interdits. Je suis sûr qu’il capitalise, il en a les moyens.

Le système capitalisme est arrivé à son paroxysme, il est sur son déclin.
Malheureusement je crois que le système social est aussi sur son déclin.
Système trop égalitaire.
Ce système a tout de même permis à Macron et sa clique de se former, de se soigner et d'avoir une bonne retraite.

Méfiez-vous! Ces gens sont dirigés par le grand capital il sont prêts à donner la France.


mardi 10 décembre 2019

Travail sur la grève

J’ai l’impression que les syndicats ne travaillent que les jours de grève. Juste une impression peut être.

Bon c’est facile me direz-vous, mais faut bien se détendre dans ce monde de brutes.

Tout le pays est en arrêt de travail. Et un pays à l’arrêt c’est un pays qui ne va pas de l’avant (en ce mois de décembre!!!*).

Les syndicats poursuivent la grève, ils vont bientôt la rattraper.
Enfin les syndicats redorent leur blason avec le jaune des gilets de la même couleur. 

Les marins sont sur la grève; la mer, solidaire, est restée à marée basse.

Les hôpitaux suivent le mouvement, j’ai entendu dire que même les malades vont se mettre en grève, comme quoi à quelque chose malheur est bon.

Les retraités y vont de leur mécontentement en regrettant de ne pouvoir cesser le travail. Ils demandent un droit de grève.

Une chose que je ne comprends pas, les grévistes empêchent les gens de prendre les transports, il y aurait plus de monde aux manifs si les personnes pouvaient se déplacer.

Les gouvernants ne sont pas futés, ils devraient descendre dans la rue et manifester pour exprimer leur mécontentement. Ils ne seraient pas embêter par les policiers, enfin pas sûr vu le niveau de notre ministre de l’intérieur et du préfet de Paris, Lallement. Ce dernier, c’est effectif, n’est pas futé du tout ; je ne sais pas si vous l’avez remarqué mais sa casquette est trop grande, lui, il ne la pas remarqué car il a la grosse tête.

Enfin ce serait bien que tout le monde manifeste ensemble ils pourraient discuter.

Car pour l’instant les manifestants ne discutent qu’à bâtons rompus avec les forces de l’ordre.
Pendant ce temps Lallement, cité plus haut, compte sur ses doigts le nombre de personne qui défilent. Vous posez pas de question sur le nombre, il a un bug.
On va me dire que je fais une fixette sur le préfet et on n'aura pas tort, mais faire autant d'étude pour être si borné c'est du gâchis. Dire à une gilet jaune "on n'est pas du même bord" prouve son degré de stupidité ou alors de supériorité; supérieur dans la bêtise.
Quand on parle de pénibilité au travail on devrait penser aussi à pénibilité pour ceux qui supporte certaines gens.

Grévistes, grévistes (oui c’est pareil au féminin!) restez ferme sur vos positions ! mais bougez vous le cul.

* Ceux qui ne comprennent pas envoyez moi un mail. 



jeudi 5 décembre 2019

Retraites : on va vous expliquer!

L’armée des éditorialistes, ceux qui ont toujours eu leur cul sur une chaise, nous expliquent que « c’est automatique, c’est mathématique, la durée de vie augmentant, c’est normal que l’on travaille plus longtemps »

Qui sont ces donneurs de leçons ? Ont-ils travaillé huit heures par jour devant une machine  rythmant inlassablement la journée du type ou de la nana qui est devant elle ? D’ailleurs bien souvent ces personnes sont attachées à la machine afin que la presse ne leur broie pas les membres. Ces gens ont-ils travaillé sur des chantiers par tous les temps transportant des charges ou manipulant un marteau piqueur ?

J’entendais sur FranceInfo, un journaliste faisant la revue de presse, Patrice Romedenne pour ne pas le nommer, affirmant que le travail n’avait pas d’effet sur la santé, que c’était l’alcool ou le tabac. Comment un type peut dire ce genre de chose, c’est toujours des petites phrases assassines qui répétées à l’infini  décrédibilisent les travailleurs. 


Quand en 1945, le comité  de la résistance crée la sécurité sociale, il fonde la retraite pour, comme le dit Ambroise Croizat : « la retraite ne soit plus l’antichambre de la mort mais une nouvelle étape de la vie ». Le patronat n’a jamais digéré cette création du régime par répartition que ce soit retraite ou sécu.


Tous les gouvernants banquiers ou technocrates après De Gaule n’ont eu cesse de vouloir supprimer ce régime basé sur la répartition. Fillon le disait clairement, il voulait supprimer ces régimes pour que ce soit les assureurs qui prennent le relai. C’est vrai qu’il travaillait chez AXA. L'élite n'a de cesse de vouloir détruire le service publique, jamais l'état n'a autant récolté d'argent, où va-t-il? on nous rebat les oreilles en disant qu'on est en déficit, c'est faux on est mal géré c'est tout. La faute à tous ces technocrates qui ne voient pas plus loin que leur "petits" profits et leurs fauteuils.


le "cadeau" fait aux gilets jaunes a été pris sur le budget de la sécurité sociale, c'est scandaleux et cela fait partie de la destruction de ce régime . Les actionnaires multiplient leurs revenus d'année en année faudra qu'un jour on comprenne que faire de l'argent avec de l'argent ça ne marche qu'un temps. C'est sûr que si on ne ponctionne pas plus ces grands groupes le budget social va fondre. Les robots ont remplacé les ouvriers , une taxe sociale devrait être  prélevée sur les bénéfices de ces entreprises.


Qui sont ces gens qui ne connaissent rien à la classe ouvrière, qui pensent que ce n’est pas au patronat d’assurer la retraite et la santé, alors que leurs profits ont été réalisés grâce à cette main d’œuvre. 


Ce qui est désolant c’est de voir un type comme Cohn Bendit, ancien « révolutionnaire » soutenir Macron qui, à la solde des grandes fortunes, veut supprimer touts ses formes d’aides sociales.