mardi 31 mai 2022

Ce soir Alitia ne rentrera pas de l’école

  Sa mère l’a déposée en voiture devant l’école. Alitia fait la tête, sa maman l’a réprimandée car elle était sur sa console en prenant son petit déjeuner. Elle est donc sortie de la voiture en claquant la porte. Sa mère se dit que ce soir cela ira mieux et qu’elles pourront s’expliquer en prenant le temps.

En marchant, Alitia pense qu’elle a eu tort de n’avoir pas embrassé sa mère, elle se retourne mais cette dernière est déjà partie.

On ne devrait jamais quitter les gens que l’on aime en boudant même si c’est pour quelques heures.

La maman de Alitia ne viendra pas la chercher ce soir, elle la serra beaucoup plus tôt dans ces bras mais c’est un corps inanimé qu’elle sentira.

Alitia a été fauchée par deux balles, comme l’ont été ses 18 camarades. Ces jeunes avaient toute une vie devant eux, ils étaient insouciants, innocents. Ils pouvaient espérer être heureux. Un jeune de dix huit ans malade, lui, de la vie en a décidé autrement. Quel pouvoir donne une arme ! Un pouvoir de vie ou de mort. Un pouvoir que ne devrait pas avoir un ado ni qui que ce soit.

L’Amérique arrive au paroxysme de l’individualisme et de la liberté.

On parle du deuxième amendement qui permet à toutes personnes d’acheter des armes. C’est un monde d’argent qui permet cela, les candidats à la présidence sont soutenus financièrement par des entreprises ou des associations comme la NRA ; ils sont poings liés avec celles-ci, quelque soit le nombre de morts que cela peut générer. Les Américains disent acheter des armes pour se protéger, par peur ; c’est aussi pour se sentir puissants. Il est vrai que cet amendement a été écrit l’époque ou les gens se faisaient justice à coup de revolver.

Mais les armes ne cachent-elles pas d’autres problèmes plus profonds. Des problèmes d’une société arrivée à l’apogée de l’individualisme, de la solitude accentuée par les réseaux sociaux. Cette société américaine est malade elle est déchirée entre un puritanisme et une liberté totale. Elle est définitivement divisée par le racisme et la violence.

Depuis plus de cinq ans l’espérance de vie décroit aux états unis, ceci n’est pas seulement dû aux meurtres de masse mais à des façons de vivre et surtout à la puissance de l’argent qui fait que les pauvres ne peuvent pas se soigner et ne mangent que des produits incompatibles avec leur santé. Ce sont ces derniers aussi qui sont concernés par les meurtres.

Nous avons toujours copiés les Etats-Unis, il faudrait arrêter.

Alitia ne rentrera pas ce soir, ni les 18 autres enfants. Leurs parents en perdant leurs enfants ont perdus leur vie également.

Le pire serait que ces enfants soient morts pour rien.

dimanche 22 mai 2022

La bombe humaine!

  Le troupeau de vaches erre en file indienne, comme pour se protéger du vent qui soulève le sable. Ces animaux sont squelettiques au point de craindre une bourrasque qui les ferait tomber comme un château de cartes. Ils cherchent une touffe d’herbe hypothétique et surtout une flaque d’eau ayant résisté à la chaleur du soleil.

Le soleil est source de vie mais comme toutes les bonnes choses à forte dose il devient mortel.

Nous sommes en Éthiopie, il n’a pas plu depuis plus de 16 mois, et la prairie est devenue sable. Une vieille femme déclare « J’ai vu beaucoup de chose dans ma vie mais ça jamais, hier un chameau dévorait un autre chameau mort. »

Le peuple et surtout les enfants, eux aussi, vont mourir. Comme vont mourir les enfants d’Inde, du Pakistan et bien d’autres. Comme cet enfant qui, pieds nus, traverse le fleuve asséché.

Au Yémen, c’est la guerre en plus du climat, on voit des images d’enfants décharnés. Des enfants du Yémen dont on devine tout le squelette sous la peau ; on a peur que lorsque leur mère les prend ils se cassent en morceau.

A la fin du vingtième un philosophe déclarait « ce qu’il faut craindre ce n’est pas la bombe nucléaire, mais la bombe humaine »

La bombe humaine ce sont ces gens qui veulent quitter l’enfer sur terre, qui leur reprocherait de migrer vers des contrées plus vertes?

Maintenant il est trop tard pour inverser le processus, le changement climatique va bouleverser le monde entier. Ces contrées plus vertes ne le seront plus pour longtemps. Certains ont plus de chance que d’autres, pourtant ce sont surtout les pollueurs qui détiennent les oasis sur cette terre, combien de temps résisteront-ils à ces vagues humaines ?

lundi 25 avril 2022

Tout ça pour ça!

  Voilà tout ce cirque pour ça ! Pendant 15 jours presque 24h/24 on nous bassine avec les élections. Tout le monde est d’accord, il faut faire barrage à l’extrême droite en votant Macron.

Je ne savais pas que la démocratie c’était voter contre; un jour peut être pourrons nous voter positif.

Tout a été organisé pour en arriver là ; sur les plateaux les experts politiques avaient remplacé ceux de l’Ukraine qui eux même ont remplacé les experts du covid. Ces experts en politique ont fait la même école, peut être même avec Macron, on ne sait pas ! Toujours est-il qu’ils disaient la même chose. Tout le monde a été unanime pour nous dire quoi faire.

Pour la télé cela a été la grande fête, heureusement il ne se passait rien d’important dans le monde (ironie !) On a assisté aux discutions sur la couleur de la table pour le débat, le nombre de centimètres séparant les candidats, les gens autour. Pendant 3 jours avant on nous a expliqué ce que diraient les candidats, pendant trois jours après on nous a dit ce qu’il fallait comprendre, en fait il n’y aurait pas eu besoin de débat.

Ce débat a reflété la pauvreté de notre démocratie.

Je voudrais revenir sur l’électorat de Macron; une majorité de plus de 60 ans. Ces baby-boomers, j’en fais partie, qui ont profité de la fin des trente glorieuses, qui ont eu un emploi stable, qui ont pillé la terre, ont une bonne retraite, ont même demandé aux jeunes de se protéger pour leur sauver la vie. Ils votent Macron pour garder leur petite propriété, leur retraite, leur confort.

La démocratie c’est d’abord penser à soi, dans notre monde individualiste on pense égoïste; demos veut dire peuple pas moi. Les jeunes n’ont qu’à bosser faire des boulots précaires, s’ils sont au chômage et bien qu’ils donnent des heures bénévolement. Surtout qu’ils arrêtent de manifester on a le droit à un peu de calme.

Voilà on va encore vivre en société néo capitaliste pendant 5 ans. On va nous parler encore du ruissellement en donnant aux gens du CAC 40; l’argent va couler à flot en espérant qu’il arrose tout le monde.

Ceux qui ont cru une seconde à la victoire de Marine Le Pen sont des naïfs.

mercredi 20 avril 2022

Le Grand jour? y'a débat!

   Quand je regarde les médias parler de l’élection du 2eme tour, je me dis qu’il y a deux mondes dans notre démocratie.

Ceux qui en parlent sont dans l’euphorie, pour eux c’est le top dans l’info, le breaking news permanent. On ouvre les flux, l’entame du journal fait ses gros titres. Je crois en avoir vu jouir.

Mais ceux qui en parlent ne sont pas les concernés ; eux ils vivent en vase clos, ils font partie de l’élite, ils habitent dedans dirait Coluche. Ce qui les intéressent à l’instant c’est le spectacle avec pour apothéose le débat. Ce matin pendant 20 minutes on nous montre le décorum, les règles ; une espèce d’arène où le combat va être impitoyable. Alors ils jubilent et quelque soit le résultat demain ils seront toujours là. Ils trouveront la pépite qu’il faut retenir, le vainqueur, la perdante (lapsus ?).

Les autres, qui regardent, enfin la plupart, voient que c’est leur avenir qui se joue. Demain, comment ils se soigneront ? Combien d’hôpitaux seront fermés ? Combien de kilomètres supplémentaires faudra-t-il parcourir pour aller accoucher, aller chez le dentiste,l’ORL etc. ? 
Demain, ils veulent savoir combien de temps en plus il faudra travailler pour avoir droit à la retraite?

Comment ils seront traités en fin de vie? Fera-t-on commerce de leur corps de leur vivant?

La sécu sera-t-elle remplacée par des assurances privées ? Les capitalistes n’ont jamais accepté cet outil inventé par les communistes et ne cessent de rogner sur ces avantages en nous affirmant qu’elle n’est pas rentable (la santé n’a pas à être rentable que Mac Kinsey en soit conscient).

De combien va-t-on ponctionner le budget pour donner des milliards au cac 40 ?

Enfin beaucoup de questions  et le décorum cité plus haut leur importe peu. Ils n’en font pas partie, ne sont pas invités.

Pour l’écologie ? Eh bien ! On attendra encore un peu. J’entendais quelqu’un sur Arte (chaine non subversive !) dire que pour agir sur le réchauffement il faudra d’abord changer de régime politique. Le néolibéralisme est incompatible avec un changement de paradigme. L’écologie ne rapporte pas, pas à court terme et maintenant on agit à court terme, à flux tendu. Même quand la forêt sera devenue sable on creusera afin de voir s’il n’y a pas du pétrole.

Le réchauffement climatique c’est comme un train lancé à grande vitesse et nous savons qu’au bout il y a un mur, ou la fin de la terre. Plus le train avance vite plus certains gagne de l’argent ; alors ils mettent du charbon dans la machine pour qu’elle rougisse, qu’elle rugisse. D’autres tirent sur le frein pour ralentir le processus ; les plus ultra voudraient faire reculer la machine jusqu’à un aiguillage qui nous permettrait de prendre une autre direction.

Tout le monde est dans le train, celui-là dans sa forêt vierge qui n’a jamais fait de mal à la nature côtoyant le marchand de pétrole convoyant ce liquide noir sur les mers, laissant au passage de larges larmes noires sur la surface. Il y a aussi ce type qui fait attention trie et économise à côté de l’autre qui balance ses déchets par la portière de sa voiture ; enfin tout le monde est embarqué.

Le temps venu les gens se bousculeront pour aller dans les derniers wagons pensant se sauver. Les places seront chères et devinez qui les aura ? Les riches iront sur des oasis protégées, mais ça cela fait plus de trente ans que je le ressasse.

https://www.sauvonsplanete.com/

Cela n’est pas grave, ce soir à la télé il y a le grand show, on ne parlera pas de ça, on discutera sécurité, immigrations  et de sujets qui divisent.
Le but est de faire peur, la peur est le sentiment le plus dangereux, il pousse les Hommes à agir individuellement et sauver leur pré carré même s’il faut marcher sur son voisin.

La peur fait en sorte que Macron et Le pen sont les gagnants.

Macron est hors sol, jamais il n’a eu à penser gagner sa vie ; assisté jusqu’à la fin de ses études. Alors il n’a jamais géré le budget de sa famille comment voulez vous qu’il gère le budget de la France. On vient d’apprendre que ce sont des gens comme Mac Kinsey qui gère, enfin qui vendent des barre graph à plusieurs milliers d’euro. Allez sur Excel ce genre de graph prendra 15 minutes pour les non avertis.
 

C'est la startup nation!

Le pen, j’ai rien à en dire je la trouve creuse, sans relief ; c'est le joker de Macron, il n'en a plus besoin. Dans tous les cas les puissances de la finance ne la laisseront pas gouverner.

Voilà le grand show peut commencer, mettez costard cravate et maquillage. Aujourd’hui l’habit fait le moine.

Dernière petite chose ce sont les candidats qui choisissent les journalistes, des fois qu’ils poseraient des questions embarrassantes et compliquées ; avec Léa Salamé et Gilles Bouleau pas de problème surtout pour Macron, même classe , même biberon.

Nota bene : faîtes attention, quand on vous parlera budget, de dépenses c’est de votre argent dont ils parlent pas du leur.

Lire aussi :

Les sondages font l'opinion

Les Médias Mainstream votent Le pen au 1er tour

L'ultime geste de la démocratie

vendredi 15 avril 2022

Et si les sondages ...!

  Dans mon post précédent, je me questionnais sur le fait que Marine Le pen  ait progressé si soudainement. Effectivement à partir du 10 mars elle prend 7 points en un mois ce qui est assez fort pour le signaler. Le 12 février Zemmour et Pécresse sont à égalité à 14,8%  Marine, elle, est à 16,6% . Que c’est-il passé? Le lendemain c’est le début de la dégringolade pour les premiers et le début de la croissance pour Le pen avec 5 points de mieux les 9 derniers jours. Quel événement justifie cette progression.

Pour faire ces constations je me sers des sondages et je ne suis pas convaincu de cet outil, si ce n’est qu’ils décrivent ce qu’ils pensent dès le départ.

Les sondages font-ils l’opinion ?

Si les sondages sont aussi fiables que cela alors une question me taraude. Pourquoi Mélenchon fait-il cinq points de plus à l’élection? Dans le dernier sondage il est à 17.7%.

C’est essentiellement dommageable pour ce candidat. Imaginez que les sondeurs aient mis Mélenchon à 21 voire 22%. Cela change tout pour lui car ses électeurs se serait dit « là c’est vraiment possible mobilisons-nous et le duo final aurait changé". Je pense que Macron aurait eu des soucis à se faire ne serait-ce qu’au débat de l’entre deux tours.

J’entends déjà certain crier au complotisme ! C’est l’arme fatale, imparable surtout quand on n’a pas d’argument pour contrer. Le complot n’est pas toujours là où on l’on croît.

Comment se fait-il qu’une démocratie accepte que des entreprises privées publient des sondages tous les jours ? A part vendre du papier et de la publicité, je ne vois pas d’autres objectifs que d’orienter l’opinion. Les sondages ne sont pas seulement une récolte d’opinion mais aussi un « traficotage » des chiffres pour palier au peu de personnes sondées et donc extrapoler et c’est là que le bât blesse.

Je dis que si Mélenchon avait été crédité de  5% de plus il serait au second tour.

C'est le seul candidat avec cette marge d'erreur.

lundi 11 avril 2022

Les Médias mainstream votent Le Pen au premier tour.

  Rappelez-vous il y a deux mois ; Marine Le Pen peinant (sans jeux de mots) elle était au niveau de Zemmour. On nous disait qu’elle ne serait pas au second tour. Que c'est t-il passé pour qu’elle en arrive à ce niveau maintenant ? J’ai une petite idée, elle n’engage que moi.
J’ai écouté, surtout sur France Info, les journalistes parlant de l’élection présidentielle.

Pendant ces trois dernières semaines, ils parlaient de Marine LP en bons termes. Elle s’était améliorée, elle avait compris, ne parlait plus de sujets qui fâchent. On la « dédiabolisait », elle ne faisait plus peur, faisant du social sa bataille. On oubliait même ces connivences avec Poutine. En fait elle était devenue humaine, sensible, éligible quoi !

De fait ces médias se servent de Marine LP comme d'un outil pour faire réélire Macron.

En revanche Mélenchon c’était bien au départ de l’analyse, mais à chaque fin il y avait une pincée de poison qui nous disait que c’était un type incontrôlable, infréquentable. Ces médias laissaient planer un petit sentiment qu’avec Mélenchon ce serait le foutoir.

Bien sûr j’ai regardé les médias* « non fréquentables ! Pour le pouvoir » et j’ai suivi un peu la campagne de Mélenchon. C’était une campagne professionnelle, il a développé son programme pendant quatre heures avec des graphes (à la Mac Kinsey (je rigole)) devant des journalistes invités. C’est le seul à avoir un programme si abouti.

Maintenant, déjà ce matin, ces Mainstream commencent à démolir Marine Le Pen et on va en parler pendant 15 jours.
Je pense qu’on devrait dire que Macron a gagné, nous ferions économie de tous ces « bla bla » insignifiants et lénifiants. De ces soit-disant « expert » en politique qui nous disent quoi penser. Nous économiserions 15 jours de brosse à reluire.

Je rappelle toujours la même chose, je sais je radote, mais qu’il en soit ainsi des médias privés OK ! par contre, je n’admets pas ce genre de chose avec France Inter ou Léa Salamé et Nicolas Demorant sont entrain de fondre devant les Macroniens ; avec France Infos où les petits jeunes sont à font dans la start up macron. Le service public n'a pas à se positionner si clairement.

Un petit exemple : le premier meeting de Mélenchon avec des produits olfactifs était décrit comme une innovation par un jeune journaliste, le seul problème est qu’à la fin de son intervention il dit, comme une blague : « comme d’habitude avec Mélenchon je crains que cela finisse par sentir mauvais ! »

Ces petites phrases, comme cette dernière, phrases subliminales, chez l’auditeur moyen (non péjoratif!) une petite appréhension s’insinue et au moment du vote c’est la bombe à retardement qui agit. Je sais, j'en connais qui non pas osé voter Mélenchon dans l'isoloir.

Aujourd’hui un sentiment de gaité flotte chez les commentateurs politiques de France Info. Ils sont heureux! tant mieux pour eux.

Voilà ce n’est qu’un sentiment qui me traverse ; on ne se saura jamais dire le rôle déterminant des médias dans tout cela.

*- Les chaines : Blast, MédiaPart, Le Media, Arrêt sur image et autres là-bas si j’y suis. Il suffit de faire un tour sur Youtube pour les voir. Attention! personne non préparée peut avoir un choc démocratique.

samedi 9 avril 2022

L'ultime geste de la démocratie!

   Si la démocratie c’est aller mettre un bulletin dans une urne et se taire pendant cinq ans, je n’aime pas la démocratie. On va me dire qu’il vaut mieux vivre dans ce genre de politique que dans une dictature ; certes! Mais quand je me compare avec d’autres je ne me compare pas avec plus mal mais avec mieux, sinon comment évoluer? Il y a certainement d’autres systèmes ; les athéniens ont inventé la démocratie et pendant deux cent ans ont instauré un système de représentation assez idéal. Les Suisses font appel à des votations qui permettent de consulter la population.  

Nous sommes assez intelligents pour mettre au point un système plus représentatif.

Pour se présenter aux Etats-unis, le plus grand pays démocratique dit-on, il faut être milliardaire (les deux candidats ont dépensé plus d’un milliard de dollar chacun). Est-ce cela une démocratie? une démocratie capitaliste alors. Peut-on parler de démocratie pour les minorités (noirs, indiens, latinos etc.) La démocratie n’est pas la même que l’on soit minoritaire, riche ou pauvre. Beaucoup de pays surtout occidentaux sont dits démocrates; ils sont surtout menés pour le pouvoir de l’argent.

Depuis l’instauration du quinquennat,  le politique ne gouverne plus en se projetant vers l’avenir, ce qui l’importe c’est la réélection au bout.
Alors on assiste à la grande braderie, vente des fleurons français, les autoroutes,  EDF GDF,  les aéroports, les grandes entreprises même la loterie nationale (impôt volontaire) société qui ne peut que gagner de l’argent. On préfère tuer la poule aux œufs d’or pour dépenser l’argent et engraisser qui ?  Huit millions de pauvres dans notre démocratie. Il est vrai que l’on nous dit que ceux qui sont pauvres c’est parce qu’ils le veulent bien et qu’ils n’ont qu’à se bouger le cul, traverser la rue.

De plus les législatives sont liées à l’élection du président si bien que ce dernier a tous les pouvoirs, quand on ajoute les états d’urgence (depuis 2015 nous sommes en état d’urgence) alors on assiste a un état autoritaire et opaque.

Nous avons bien la possibilité de manifester, mais le pouvoir répressif n'aime pas trop et si on ne veut pas perdre un œil vaut mieux pas trop se montrer. La police de la démocratie n'hésite pas à viser la tête des manifestants.

Je pense qu’il faudrait un septennat unique  avec renouvellement de l’assemblée deux ans après l’élection du président; c’est la première réforme à apporter. Cela permettrait de gouverner à plus long terme et ne pas penser deux ans avant la fin à se faire réélire.  Quels sont les grands projets lancés depuis que le quinquennat existe? Pendant les septennats Il y a eu le TGV, le Concorde, le tunnel sous la manche, Airbus, Ariane , le minitel (à l’époque nous étions au top niveau mondial en informatique) et d'autres; tous ces projets ont été élaborés à long terme. 

Employés et ouvriers représentent la moitié de la population active et comptent pour dix fois moins parmi les député(e)s. Comment peut-on expliquer ce phénomène ? Les lois sont votées par ces politiciens installés, professionnels et ce sont eux qui modifient la constitution ; alors ils n’ont rien à craindre pour leur paye; ils sont là pour  longtemps. La grande question de ces élections : pourquoi les partis qui représentent les employés et ouvriers ne gagnent-t-il pas les élections ? J’ai entendu dans une émission (pas celle que l’on voit sur les mainstreams)  que dans un groupe de même milieu on partage les mêmes idées mais au moment de voter la personne seule vote pour les gens dont elle espère un jour ressembler. Bon cette théorie n’est pas scientifique mais elle est plausible. Je pense que le fait de voter dans un isoloir seul, sans être vu permet à certains de développer leur côté sombre et se défouler en votant pour un extrême (hypothèse à vérifier). En tous les cas le vote de certains ne serait pas le même s’il était en assemblée et à main levée.


Enfin demain et dans 15 jours nous aurons droit à notre geste démocratique, ne vous trompez pas car vous en aurez pour cinq ans.
 

dimanche 6 mars 2022

Poutine seul au monde!

  Poutine est seul dans son bunker et il rumine. Il sait bien que ses lieutenants commencent à discuter derrière son dos ; il a ses informateurs même au milieu de ses proches. Il sourit en pensant que c’est le seul métier qu’il sait faire, espionner les gens et les manipuler.

Ce qu’il sait aussi c’est qu’il n’est pas vraiment seul, il lui suffit d’activer le réseau pour que le monde entier parle de lui. Cela le rassure !

En effet de l’autre côté de feu le rideau de fer, les médias, les diplomates, les grands de ce monde sont à l’écoute et piaffent de réagir.

La machine médiatique a besoin de carburant le covid tendant à s’épuiser, il ne fait plus la une, alors pendant un instant, très court ma foi, on ne savait plus comment satisfaire les gens. Il y avait bien la campagne électorale mais cela n’intéresse que l’élite pas la masse populaire. Cette dernière sait déjà à quelle sauce elle va être mangée quel que soit le cuistot. 

Alors Poutine est le bienvenu sur la scène, il est un des acteurs préférés de ces machines à broyer  les cerveaux. Donc on range au placard les scientifiques, les médecins qui, soit dit en passant, ne sortent pas grandis d’être allés dans l’arène. On ressort les conseillers en guerre, les militaires, les diplomates, les stratèges d’un autre temps d’ailleurs ils ont beaucoup vieilli.

Poutine sourit car il a tout ce beau monde à sa botte, en fin stratège il a manipulé l’occident. Il les a écoutés, ils sont venus chez lui, leur a dit ce qu’il pensait, qu’il  ne voulait pas la guerre. Au lieu de tempérer, l’occident est entré dans son jeu a monté les enchères ; l’Otan organisation de défense a toujours un esprit rebelle, guerrier; çà Poutine le sait ; il est au pays des échecs et a toujours un coup d’avance.

Son plus gros coup,  c’est la mégalomanie ! Il se sait investi d’une mission pour son peuple ; quitte à le suicider avec lui. Il entrainera beaucoup d’autres gens car il a la puissance de destruction totale, il ne partira pas seul ! 

Forcément de l’autre côté tous les va-t’en guerre se réveillent, piaffent d’impatience, la guerre ils veulent l’avoir.

 Le seul souci est que ce n’est pas ceux qui veulent la guerre qui la font.

Combien de soldats russes se demandent ce qu’ils font en Ukraine. Bon! On parle de désinformation mais quand même ils doivent bien voir sur le terrain que ce n’est pas ce qu’on essaie de leur faire croire.

Demain on se demandera comment on en est arrivé à recevoir des missiles nucléaires sur la tête. Il y a toujours ces dirigeants qui veulent montrer leur testostérone.

Biden en est bien conscient, il remonte dans les sondages !

Alors quoi faire ? 

Naïf je pensais que l’on pouvait faire une espèce de « finlandisation » L’Ukraine neutre et servant de tampon entre des sociétés incompatibles.

Ce n’est pas aussi simple me répondront les informés.

 Alors on va jouer avec le feu, avec d’un côté un type de plus en plus fou, le méchant et de l’autre, les donneurs de leçons, les vendeurs de démocratie, les fabricants d’armes, les gentils.

mardi 1 février 2022

Au mot près!

Écrire quelque chose sur le net est tout de suite analysé, décortiqué, chaque mot, enlevé de son contexte, est scanné, comparé à un dictionnaire de mots interdits, subversifs. S’il y a une cellule de la phrase qui matche alors la machine s’emballe. Elle crie au scandale, au racisme, au machisme en fait à tout ce qui n’est pas lisse. Bizarrerie, on dirait que les critiques des biens pensants ne passent pas par la même moulinette, tous les mots leur semblent permis.

Du fond de la salle machine, appelée salle blanche comme symbole de pureté, l’algorithme veille, surveille même. Il passe au scanner tout ce qui s’écrit sur la toile. Comme l’araignée, il prend les phrases dans ses fils. On lui a appris les mots qui choquent ou pourraient déranger. Il prend chaque élément de la phrase, s’il pouvait il analyserait au bit près, là on en arriverait au substrat de la censure, à la fin du flot incessant déversé sur le net. Donc à la fin de sa raison d’être. Pour l’instant il travaille au mot près, aux maux près du peuple. Il peut être réveillé à tout moment, l’alerte donnée il contre attaque avec sa base de bienveillance. Il enclenche la routine de la bien pensance, celle alimentée par les ultras, les minorités qui défendent leur pré carré au risque de piétiner le peu de liberté de tous. La majorité est rendue silencieuse, seuls les plus virulents ont la parole.

Le flot de bit est permanent, pas un seul moment de répit, la rivière numérique nourrit les fleuves de 0 et 1. Un seul élément inversé et plus rien de cohérent. Les éléments se suivent, se bousculent, se mélangent mais à l’arrivée ils se rassemblent pour former une opinion, une blague, une insulte. Algo lui se dépatouille plus ou moins bien dans ce torrent il trie, range, permet ou censure. C’est lui qui a le dernier mot.

Certains appellent cela « l’intelligence artificielle », mais c’est un leurre. Il n’y a pas d’intelligence là-dedans. Il y a la froideur, la rigueur. Algo est un esclave il fait tout ce qu’on lui dit sans se poser des questions. Il est fait de zéro et un lui aussi comme le flot qu’il surveille. Il s’abreuve de ce que l’humain lui donne, le digère et s’enrichit dans la censure.

L’opinion est devenue comme ces machines, binaire. Il n’y a plus que le bon et le mauvais, le bien et le mal. C’est l’intelligence, artificielle celle là, que l’on veut nous vendre. L’opinion doit être tranchée, tu es pour ou tu es contre. Tu ne dois pas être en questionnement, tergiverser ; si tu commences à déclarer « oui mais..
» Tu es catalogué aussitôt dans l’autre camp. C’est la génération Twitter où il faut donner une opinion tranchée en moins de mots possibles par manque de place. Il faudrait inventer un nouveau langage où un mot résumerait une idée où il n’y aurait pas de demie-mesure ; ce serait blanc ou noir. Les gens pensant gris seraient exclus de la toile, pas de temps à perdre avec les modérés ils sont des empêcheurs de penser clair. C’est le problème du référendum, difficile pour certains de trancher oui ou non sur une question générique.

L’ère de Big Brother arrive à son apogée, maintenant on a les outils pour mener l’information, à savoir qui est aux commandes ? Avec les médias mainstream on pouvait avoir un esprit critique, ne pas avaler tout ce qu’on nous servait. Internet nous permettait justement de se retrouver entre gens qui voulaient être informés autrement. La récréation est finie, on va nous retirer notre outil ou plutôt le contrôler afin de nous faire croire qu’on a une liberté de parole.

Forgez-vous une opinion tranchée, non contradictoire ou alors restez muet.

Bienvenue dans le monde de la bien-pensance.