jeudi 5 décembre 2019

Retraites : on va vous expliquer!

L’armée des éditorialistes, ceux qui ont toujours eu leur cul sur une chaise, nous expliquent que « c’est automatique, c’est mathématique, la durée de vie augmentant, c’est normal que l’on travaille plus longtemps »

Qui sont ces donneurs de leçons ? Ont-ils travaillé huit heures par jour devant une machine  rythmant inlassablement la journée du type ou de la nana qui est devant elle ? D’ailleurs bien souvent ces personnes sont attachées à la machine afin que la presse ne leur broie pas les membres. Ces gens ont-ils travaillé sur des chantiers par tous les temps transportant des charges ou manipulant un marteau piqueur ?

J’entendais sur FranceInfo, un journaliste faisant la revue de presse, Patrice Romedenne pour ne pas le nommer, affirmant que le travail n’avait pas d’effet sur la santé, que c’était l’alcool ou le tabac. Comment un type peut dire ce genre de chose, c’est toujours des petites phrases assassines qui répétées à l’infini  décrédibilisent les travailleurs. 


Quand en 1945, le comité  de la résistance crée la sécurité sociale, il fonde la retraite pour, comme le dit Ambroise Croizat : « la retraite ne soit plus l’antichambre de la mort mais une nouvelle étape de la vie ». Le patronat n’a jamais digéré cette création du régime par répartition que ce soit retraite ou sécu.


Tous les gouvernants banquiers ou technocrates après De Gaule n’ont eu cesse de vouloir supprimer ce régime basé sur la répartition. Fillon le disait clairement, il voulait supprimer ces régimes pour que ce soit les assureurs qui prennent le relai. C’est vrai qu’il travaillait chez AXA. L'élite n'a de cesse de vouloir détruire le service publique, jamais l'état n'a autant récolté d'argent, où va-t-il? on nous rebat les oreilles en disant qu'on est en déficit, c'est faux on est mal géré c'est tout. La faute à tous ces technocrates qui ne voient pas plus loin que leur "petits" profits et leurs fauteuils.


le "cadeau" fait aux gilets jaunes a été pris sur le budget de la sécurité sociale, c'est scandaleux et cela fait partie de la destruction de ce régime . Les actionnaires multiplient leurs revenus d'année en année faudra qu'un jour on comprenne que faire de l'argent avec de l'argent ça ne marche qu'un temps. C'est sûr que si on ne ponctionne pas plus ces grands groupes le budget social va fondre. Les robots ont remplacé les ouvriers , une taxe sociale devrait être  prélevée sur les bénéfices de ces entreprises.


Qui sont ces gens qui ne connaissent rien à la classe ouvrière, qui pensent que ce n’est pas au patronat d’assurer la retraite et la santé, alors que leurs profits ont été réalisés grâce à cette main d’œuvre. 


Ce qui est désolant c’est de voir un type comme Cohn Bendit, ancien « révolutionnaire » soutenir Macron qui, à la solde des grandes fortunes, veut supprimer touts ses formes d’aides sociales.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire