dimanche 24 mars 2019

Le discours de l'évolution

Les gilets jaunes manifestent toujours ; le pouvoir, lui, est passé à autre chose. Il y a encore quelques soubresauts, des violences, des bavures ; mais qu’importe.

Macron a utilisé le grand débat afin d’avoir une tribune. En tribun qu’il est, il excelle dans ce domaine et est capable de capter l’attention des interlocuteurs  pendant des heures.

Il y a un discours insinueux  dans ce que nous disent les gens du pouvoir. On l’entend à peine quand on écoute un responsable, mais avec l’ère informatique, si on visionne un ensemble d’extraits, on peut être interloqué par l'élocution et surtout les mots choisis.

Pour fixer le décor, il y a deux parties : la masse, le peuple et les gens qui savent, ceux qui pensent que le néolibéralisme et la mondialisation sont la seule voie de l'évolution de l'homme, un monde ou le profit fait loi et foi.

Mais voilà la masse n’est pas facile à bouger donc il faut l’éduquer. On entend dire « Il faut de la pédagogie !». Pédagogie en Grec veut dire « mener l’enfant, l’accompagner ». Là on commence à comprendre, qu’il y a ceux qui détiennent la vérité et ceux qui ne savent pas, qu’il faut donc éduquer. 
Dans un des épisodes du grand débat on entend Macron dire à des personnes âgées : « il faut se bouger les enfants! c'est pas open bar! ». Avec Macron on n’est pas déçu, on comprend ce qu’il pense ; on sait maintenant  qu’il y a des enfants, nous,  et des éducateurs, eux.

La France a du retard nous assène-t-on, alors on parle de  « capacité d’adaptation »,  c’est important ; ceux qui ont cette capacité vont réussir les autres resteront sur le côté, c'est la loi de l'évolution de Darwin. Des êtres qui s'adaptent et d'autres qui meurent.

Les suivre pour aller où?  On ne sait pas. On nous dit pourtant qu’il faut maintenir le cap quoiqu’il arrive. C’est bien d’avoir un cap, mais le maintenir coûte que coûte peut être dangereux, un bateau dans une tempête doit parfois changer de cap.

Enfin si on veut réussir il faut avoir de la flexibilité, être flexible avant tout c’est être docile, changeant,  suivre ce que l’on nous dit. C’est ce que nous demande le pouvoir.

En fait le pouvoir voudrait modeler le peuple, qu'il change de comportement, qu'il comprenne que la seule issue est la mondialisation.

Voila ces expressions reviennent en boucle dans les médias et dans un mouvement lancinant elles s'installent dans la tête des gens, les culpabilisant.


Il existe heureusement des émissions sur le net pour décrypter tout ce langage, j'ai écouté une émission sur le darwinisme social sur le site :https://www.arretsurimages.net/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire