dimanche 2 juin 2019

Michel Serre

Michel Serre je l'écoute depuis plus de trente ans.

J’ai dû voir à peu près toutes ses conférences sur youtube, étonné surtout par sa réflexion sur le monde.

C'est un optimiste, à ceux qui montrent notre monde actuel comme violent, il répond que lui, étant né en 1930, il a traversé des catastrophes bien plus grandes avec des millions de morts et que maintenant, bien que violent, notre monde n’est pas comparable à celui du début de sa vie.

Michel Serre est la définition même du philosophe ; pas ceux qui passent leur temps sur les plateaux de télévision à discuter et réagir sur l’instant présent ;  non lui est un penseur, il réfléchit et trouve les mots pour nous expliquer.

Je l’entends encore  disserter sur certains de ces mots, il prenait toujours leur étymologie pour faire comprendre notre contexte sur terre; c'est fabuleux comment avec lui les mots nous parlent.
Dans "le  temps des crises"  conférence en Belgique qu’on retrouve sur youtube, il  disserte sur le mot « crise » et arrive par ce biais à nous expliquer le pourquoi du monde d’aujourd’hui.

Enseignant à Standford il est notre professeur, d’un autre âge,  il se sert des moyens technologiques de maintenant pour nous abreuver de son savoir. Il écrit plusieurs livres sur la façon dont il voit internet et les possibilités extraordinaires de ce média.
C'est un homme de notre époque.

Je ne vais pas faire un long discours sur un maître comme lui, mon maître.
Ce serait irrespectueux.

Pour mieux le connaître, je vous conseille, comme j’en parle plus haut, sa conférence sur le temps des crises : https://www.youtube.com/watch?v=R_lq-1z7g00
Après une introduction du présentateur il parle pendant plus d’une heure, nous montrant comment a basculé notre vie au vingtième siècle.

On lui reproche souvent son optimiste, contrant le « c’était mieux avant! »  c’est discutable mais il a les arguments.

Si j’ai à lui reprocher quelque chose, c’est le fait que je n’ai pas pu finir un livre de lui que j’avais acheté il y a trente ans « le tiers instruit » il m’a paru imbuvable par rapport à la limpidité de ses conférences. Peut être faudrait-il que je le relise, connaissant mieux l’auteur.

Voila un penseur s’en est allé. Je l’écoutais encore il y a dix jours en direct sur Arte et me disais que malgré un corps abimé, il avait un cerveau qui fonctionnait à merveille.

En fait avec son accent Gascon, je le perçois comme un grand père assis sur une pierre avec ses mains posées sur sa canne, nous infusant sa sagesse.

1 commentaire:

  1. euh..."rad" rien à dire sur M S
    en rade ...
    un peu vu (le bonheur de simplement voir son sourire malin derrière un discours trop simple pour être simpliste)
    peu lu (sinon "petite Poucette")
    Paraît qu'il avait mauvais caractère
    paraît aussi que mauvais caractère c'est"avoir du caractère"
    je vais essayer d'écouter ce que tu proposes
    et peut-être en parler si je l'ose...
    A+
    lili

    RépondreSupprimer