mercredi 20 mai 2020

Les vérités !


Avec la crise du coronavirus, on a entendu tout et son contraire ! Où est la vérité ?

Le mot vérité ne devrait pas avoir de pluriel. Il n’y a qu’une vérité.

Mais voilà, chacun détient sa vérité, elle n’est pas la même pour tout un chacun.

L’important est de s’approcher de cette vérité, de la tutoyer en essayant d’écouter, de recouper, de comprendre le contexte dans lequel se trouve la personne qui annonce une vérité.

« Toute vérité n’est pas bonne à dire ! » Voila une des phrases les plus politiques qui soient. Celui qui déteint la vérité se donne le droit de la cacher.

Étudiant, j’ai mené une grève pendant plus d’un mois. Tous les matins je parlais en AG, revenir sur les actions de la veille, parler de l’actualité, puis j’organisais un débat afin que chacun dise sa façon de penser. Bon ! Cela pouvait aller de :  « Mon père dit que ce n’est pas bien de faire grève ! » À une analyse plus profonde.
Un jour, un type de la fac de droit qui coordonnait le mouvement sur le campus, est venu me voir à la fin de l’AG et me dit : « Ce n’est pas bon de faire ce que tu fais, ton AG dure trop longtemps et les gens n’ont pas besoin de tout savoir ; l’important est qu’ils votent la grève !».  Voila tout est résumé ; lui, il fait de la politique, il va à l’essentiel, moi avec mes gros sabots (Métaphore paysanne, cela me tient !), je fais de l’éducation et ce n’est pas le but. Je pensais important de donner la parole et d’éduquer ces jeunes, futurs élites pour certains. D’ailleurs mon professeur de lettres m’a dit à la sortie d’une AG : «  cela vaut tous les cours que je donne ! ». Mais pour ce type, fac de droit cela veut tout dire sur l’utilisation des vérités, pensait déjà comme un politicien.

Celui qui détient la vérité a le pouvoir.

Mais c'est sa vérité, une fois que vous dîtes avoir la vérité, vous pouvez toujours trouver des points dans l'actualité, le contexte ou l'histoire pour étayer votre vérité.
Ado, je jouais à annoncer un fait contraire à la majorité et même à ma façon de penser, il m'était relativement facile de conforter certaines idées par des exemples pris indépendamment les uns des autres et sans aucun rapport.
Jeu machiavélique!

Un autre exemple dans ma vie, est dans le milieu hospitalier. Reprochant à un professeur de nous avoir caché des choses ou de ne pas avoir dit la vérité, celui-ci nous répond : «  Si je vous avais tout dit vous n’auriez pas accepté ! ».  Celui qui a le savoir, s’arroge le droit de le cacher à son interlocuteur  sous prétexte de non compréhension. C’est discutable, un manque de psychologie ce professeur devrait savoir à qui il s’adresse.
Certains sont prêts à comprendre d’autres non.

Celui qui détient le savoir a aussi le pouvoir.

Pour en revenir au contexte actuel, on nous a caché des vérités pour mieux nous contrôler, contrôler notre peur aussi, mais on a fait pire en nous mentant, cacher la vérité est acceptable, mentir est condamnable.

Il y a un manque évident de conscience politique dans la population. Chacun devrait pouvoir se faire sa propre idée. Mais certains par fainéantise intellectuelle, d’autres par manque d’éducation ne s’intéressent pas à la politique, pourtant elle gère leur vie au quotidien.
Ce manque est dommageable. L’école devrait y pallier. Apprendre par cœur « Marignan 1515 » ne vaut rien en rapport à savoir pourquoi il y a eu une bataille, quelles causes, quelles conséquences; questions intéressantes pour se faire une idée de la politique. En tant qu'individu dans la société, l’élève doit être initié à la politique..

On m’a déjà dit « tu n’as pas voté, alors tu la fermes !». J’ai tendance à répondre « Tu n’as pas de conscience politique, tu ne vas pas voter! ».
Si la démocratie est mettre un bulletin dans une urne tous les cinq ans, pour élire quelqu’un qui nous a déjà menti pendant sa campagne, puis après « on la ferme ! »; je n'aime pas cette démocratie.
J’ai d’autres ambitions pour une démocratie.

Bon je vais vous dire La vérité : « La Vérité n’existe pas ! »

En fait c’est le contraire de ce que je disais au début, le mot vérité ne devrait s’utiliser qu’au pluriel.

Attention une vérité peut en cacher une autre !      

1 commentaire:

  1. Une vérité doit être intègre sans faux semblant, sans arrière pensée. Il faut dire la vérité du moment et accepter de se tromper et le dire. Si on accepte pas de dire que l’on s’est tromper c’est là que l’on commence à mentir et cela devient le cercle infernal du mensonge qui en appelle un autre et on perd toute vérité.

    RépondreSupprimer