mercredi 13 juin 2018

Salauds de pauvres!

Alors qu’on a donné des milliards aux entreprises, qu’on a supprimé l’impôt sur la fortune, on va s’attaquer aux aides sociales.

« Pourquoi aider les pauvres, ils n’ont qu’à travailler, les aider, c’est les pousser à la fainéantise »

Voila le discours de Macron. Bon ! Il ne le dit pas de cette façon mais si vous lisez entre les lignes vous y trouverez ce genre de contenu. De plus il le dit de façon insidieuse, pas directement, filmé dans une réunion par un de ses sbires pour faire le buzz.

Comment ces gens peuvent-ils comprendre la pauvreté ?  Ils ne l’ont jamais côtoyée, vivant en vase clos dans leur monde. Ils ne comprendront jamais la peur du lendemain, la crainte de ne pouvoir manger à sa faim. Les trajets en transport en commun, les voyages dans les labyrinthes de l’administration pour avoir ce dont on a le droit ne sont pas leur lieu commun.
Si on leur en parle ils auront un petit sourire mesquin qui voudra dire : «  ils n’ont qu’à bosser  pour y arriver !»

Nous assistons à une violence morale, on culpabilise, on force les gens à trouver des emplois humiliants, on montre du doigt ceux qui ne bossent pas, qui ne participent pas à la vie du pays, on les agresse en les traitant d’assistés.  Ces gens on les a utilisé dans les entreprises, ils ont participé à la bonne santé de celles-ci.  Puis le mondialisme est passé par là, on a trouvé des salariés moins chers pour abreuver les actionnaires, on a délocalisé pour ne plus payer d’impôts dans le pays, on a nivelé vers la bas les salaires. On a dit que c’était la seule solution, que s’ils ne veulent pas du travail d’autres le prendront.
Maintenant les usines sont parties, elles ont été vendues pour plus de profit encore. Les ouvriers n’ont plus d’avenir, plus d’emplois, plus de dignité.
J’entends la ministre du travail dire « faut leur permettre de créer leur entreprise »
Qu’est ce qu’elle croit que tout le monde va avoir son entreprise ; preuve que ces gens vivent dans un autre monde.

L’argent il y en a, il suffirait de faire rentrer l’argent des exilés fiscaux, des fraudeurs. Il suffirait de faire payer ces grands groupes qui font des profits énormes en ne payant aucune taxe. Le GAFA (Google, Amazone,  Facebook et autre Apple), pille impunément alors que lorsqu’on achète un Smartphone on paie la TVA plein pot.

Ces groupes font partie du monde à Macron et ils ne vont pas quand même se priver pour ces « salauds de pauvres » comme disait Gabin dans la traversée de Paris repris pas Coluche plus tard.

1 commentaire:

  1. Le plus extravagant et le pire dans cette histoire : ce sont les « pauvres »qui paient tous ces politicards. Rien que pour ça ils pourraient avoir un peu de respect. Ils voudraient que chacun ait son entreprise, mais bien sûr l’artisanat c’est la vache à lait. Ils ponctionnent les plus petitsLes grosses entreprises elles fonctionnent au chantage.... les politiques sont leur toutou...

    RépondreSupprimer